Isabelle Denecker – Naturopathie & Massages

La Naturopathie soigne les troubles de l’intestin

Notre flore intestinale joue un rôle majeur sur la qualité de notre immunité, et de manière plus générale sur notre bonne santé. Naturopathie et intestins, quelle histoire ! Reprenons par le début.

1- Comment se forme et se développe la flore intestinale ?

Lorsqu’il naît, le bébé a un intestin complètement stérile, car il n’est pas encore colonisé par aucune bactérie.

Le bébé, en arrivant dans notre monde, va d’abord inhaler les bactéries du vagin de sa maman, qui, espérons le, aura une bonne flore intestinale.

Durant le premier mois de sa vie, il sera en contact avec différentes sortes de bactéries, comme celles présentes sur le sein de la maman, la tétine du biberon, ou même toutes les bactéries ambiantes, autour de lui.

La flore intestinale se constitue durant ce premier mois, elle ne bougera pas trop durant les deux premières années de la vie .

Elle est composée de deux types de bactéries, dites

  •  Anaérobies : elles sont présentes à 80 % dans le système digestif, et vivent sans oxygène
  •  Aérobies : elles représentent 20 % du total des bactéries, et elles ont besoin d’oxygène

On trouve également des traces de virus, de parasites et de levures. Parmi elles, le candida albicans. Ce champignon blanc est présent dans les muqueuses du corps. Ce candida se nourrit de la matière organique en décomposition présente dans l’intestin, notamment le fructose. 

Les levures ont besoin de sucre pour se développer, et le lait maternel en contient . Ainsi, si l’enfant consomme régulièrement des antibiotiques, son microbiote intestinal sera durablement altéré.

Normalement, si le système digestif est bien colonisé par les bactéries, les virus ne doivent pas être trop nombreux. Les antibiotiques détruisent les bactéries, laissant le champ libre aux virus et levures pour se développer.

Par contre, une bonne flore intestinale va faciliter la  digestion , et empêcher les virus de venir s’installer.

bannière séance découverte naturopathie Isabelle

2- Ce que peut engendrer une flore intestinale déséquilibrée…

Avant tout, il est important de souligner qu’une flore intestinale déséquilibrée sera la porte ouverte à de nombreuses pathologies, qui auront tendance à évoluer en ordre croissant.

A cet effet, notons que 95% de nos pathologies quotidiennes peuvent venir de notre ventre !

Des troubles digestifs ont cette origine, notamment :

  • des ballonnements juste après le repas
  • de la diarrhée et constipation, en alternance 
  • des saignements au niveau des gencives
  • une toux sèche 
  • des irritations oculaires 
  • un rhume, la gorge irritée
  • les doigts gonflés le matin
  • une envie de sucre dès le matin, surtout de fruits
  • une fatigue chronique, associée à une agressivité sans raison
  • des difficultés à se concentrer
maladie auto-immnue

La place de la candidose chronique dans la chronologie des troubles intestinaux

Tout d’abord, la candidose chronique est une pathologie provoquée par l’envahissement des levures et champignons dans l’intestin grêle.

Pour cette raison, une personne atteinte de candidose aura besoin de manger des fruits, et plus généralement des aliments sucrés.

Le diagnostic de candidose chronique est difficile à poser, car ces symptômes ressemblent aussi à d’autres pathologies.

Une prise de sang peut être réalisée, mais elle n’est pas toujours fiable à 100%

Le candida peut donc favoriser le développement de pathologies variées, comme la mycose vaginale.L’apparition de cette pathologie a des causes variées, comme l’alimentation: manger trop sucré va favoriser son apparition. La prise répétée d’antibiotiques, un stress important et prolongé vont favoriser l’acidité du microbiote, et déclencher une candidose.

Comme la flore intestinale et la flore vaginale sont identiques, si vous souffrez de mycoses régulières, il est possible que ce soit une candidose. Sans oublier de faire un dépistage afin de s’assurer qu’il ne s’agisse pas d’une maladie sexuellement transmissible . La candidose chronique est contagieuse. Il faut toujours traiter le couple, afin de venir à bout du candida.

Dans ce cas, il est important de diminuer, voire supprimer, le sucre sous toutes ses formes, ce qui permet d’affamer le candida, qui ne pourra plus se reproduire.

Des solutions concrètes existent pour l’apaiser, comme consommer de l’ail, en l’invitant régulièrement dans vos plats, ainsi que la cure de vinaigre de cidre: une cuillère à soupe chaque matin dans un verre d’eau durant 3 semaines.

Naturopathie et intestins : la place du duodénum…

Un autre responsable d’une digestion altérée est le duodénum. En effet, celui-ci fait partie du tube digestif , et se situe entre l’estomac et l’intestin grêle. Plus spécifiquement, le duodénum entoure le pancréas, et s’occupe de digérer les graisses et les sucres. Il digère les aliments par le biais d’enzymes digestives et d’acides biliaires.

Après 40 ans, le corps produit moins d’enzymes digestives, rendant la digestion plus compliquée. Des lourdeurs, ballonnements, fatigue et crampes peuvent survenir.

Pour pallier cette perte d’enzymes digestives, vous pouvez éviter le sucre en fin de repas, privilégier les aliments fermentés qui favorisent la digestion, manger des aliments frais et crus .

Un dysfonctionnement du duodénum est facilement repérable si vous avez envie d’un repas très léger le soir, ou que vous n’avez pas faim le matin: votre estomac est plein, et vous enlève la faim du petit déjeuner.

Afin de retrouver une bonne digestion, vous pouvez pratiquer le jeûne intermittent: ne pas manger le soir, et s’alimenter suffisamment dans la journée, afin de ne pas avoir faim la nuit. par contre, si vous mangez le soir, favoriser les sucres lents, la soupe, plus facile à digérer.

3- Focus sur les maladies inflammatoires de l’intestin

Un microbiote altéré par une prise trop régulière d’antibiotiques, par exemple, donc très fragilisé, pourra faire le lit des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, dites MICI.

Ce sont des maladies auto-immunes qui touchent le système digestif.

Prenons le cas de la maladie de Crohn : elle touche tout le tube digestif, de la bouche à l’anus, et particulièrement la jonction intestin grêle-côlon droit.

Cette maladie se caractérise par des douleurs, diarrhées, perte de poids, des ulcérations de l’intestin, des hémorragies du système digestif. Les causes de cette pathologie peuvent être: une prise trop importante d’antibiotiques, des bactéries pathogènes, une intoxication aux métaux lourds, un stress important.

Cette pathologie évolue par poussées, et les symptômes sont plus ou moins marqués, selon les périodes, et votre alimentation. Elle est traitée par des anti-inflammatoires, de la cortisone, des immunosuppresseurs. Parfois, il faut couper un morceau d’intestin.

La rectocolite hémorragique est également une maladie auto-immune, qui concerne le rectum et la totalité du côlon. Comme pour la maladie de Crohn, elle évolue par poussées. On retrouve une constipation, ou des diarrhées avec saignements. D’autres symptômes viennent se greffer:

  • des douleurs articulaires
  • des aphtes
  • une perte de poids
  • de la fatigue 
symptôme troubles intestin

4- Naturopathie et intestins : quels remèdes ?

À ce niveau, le rôle de la naturopathie est d’accompagner les traitements allopathiques, et favoriser toutes les mesures hygiéno-diététiques qui limiteront les dégâts du système digestif.

Au niveau des remèdes, qui rappelons le, viendront compléter le traitement allopathique, on pourra recenser :

  • le jus de myrtille pour les diarrhées
  • le psyllium pour la constipation
  • l’argile blanche prise en cure de 3 semaines qui va cicatriser les muqueuses et va empêcher les saignements
  • l’aloe vera, anti douleur et cicatrisante, qui peut être prise en jus
  • l’huile essentielle de verveine pour la maladie de Crohn
  • l’huile essentielle de ciste ladanifère pour la rectocolite

 

Pour les posologies, et indications sur ces traitements, me consulter.

bannière rdv naturopathie massages Isabelle

En résumé, la santé correspond en fait à un relatif équilibre entre tous les micro-organismes qui habitent notre corps. De cet équilibre, qui rappelons le est orchestré par notre microbiote, dépend la qualité de notre système immunitaire.

2 réponses

    1. Ravie que cet article vous ai intéressé. N’hésitez pas si vous avez des questions à propos de la naturopathie et des massages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.